Il n'est pas question d'apprendre d'être un parfait Aspie dans un monde normatif. Ou plutôt, être un parfait non-Aspie dans un monde normatif. On naît avec le syndrome d'Asperger, on meurt également avec. On ne peut apprendre à s'en débarrasser! C'est pour cela qu'à mon sens la nécessité d'apprendre à vivre avec le syndrome est primordial. 

Puisque l'on est jeté dans le monde, un monde qui n'est pas fait pour nous, autant le faire bien et rendre le quotidien moins éreintant qu'il ne l'est. Je propose ce mini-article non-exhaustif pour mettre en place des stratégies et gagner en confort de vie. 

1) Le bruit
Nombreuses sont les personnes avec SA qui ne supportent pas les bruits de fond, les bruits répétitifs voire le bruit tout court. Il faut dans ce cas envisager l'achat (malheureusement c'est assez cher...) d'un casque à réduction de bruit. Ou au moins un casque audio normal.  J'ai un Beyerdynamic que j'utilise pour écouter de la musique et il me suffit amplement. N'hésitez pas à tester les différents modèles dans les magasins. Attention toutefois : utiliser un casque et des écouteurs trop longtemps ou/et à volume élevé vous expose à de graves risques (perte d'audition, acouphènes quotidiens...). Le matin, évitez le traditionnel radio-réveil et son Driiiiiiiiing affolant. Je n'ai jamais testé les simulateurs d'aube mais cela peut être une piste à creuser. Vous pouvez également utiliser une chanson douce en guise de réveil mais veillez à la changer régulièrement.

2) Se vêtir
Privilégiez les manières naturelles en ce qui concerne les vêtements.  Si vous ne comptez pas vendre le vêtement, coupez l'étiquette. N'hésitez pas à choisir des vêtements amples. Si vous êtes sensible au froid, j'ai déjà essayé les pulls Uniqlo Heattech (contre le froid) et j'ai trouvé ça décevant, la meilleure manière de ne pas avoir froid est d'empiler des vêtements fins les uns sur les autres. En sortant de la douche, n'hésitez pas à vous sécher avec un peignoir de bain et non une serviette, c'est beaucoup plus confortable!

3) Les incivilités 
Les personnes avec SA sont souvent très respectueuses des règles. Mais par pitié, si vous voyez une personne fumer dans le RER, mettre ses pieds sur le siège, évitez quand même d'apostropher cette personne car on ne peut deviner ses réactions. Et si elle devenait violente? Faites passer votre sécurité avant.

4) La foule 

Il peut être angoissant pour une personne Asperger de se retrouver au milieu d'une foule. En effet, on y est compressés, on peut chuter, ne pas réussir à se mouvoir correctement, s'évanouir, avoir du mal à respirer, toucher des corps inconnus (ce qui peut être considéré par un Aspie comme une violation de l'intimité corporelle). Grande amatrice de concerts j'aime beaucoup me retrouver en fosse, mais pour être honnête, c'est une mauvaise idée, du moins dangereuse. Je pense qu'il faut au moins un accompagnateur car cela peut vite se transformer en crise de panique. 

5) Les meltdown autistiques 

Le meltdown autistique, c'est quand ni le corps ni l'esprit de la personne avec autisme ne peuvent continuer à fonctionner normalement, c'est l'effondrement complet. Très impressionnantes, ces crises peuvent se produire n'importe où, quand la personne avec autiste a été beaucoup trop engagée avec le monde extérieur, lorsqu'elle a reçu trop de stimuli sensoriels d'un coup ou sur toute une période de temps. Il faut impérativement qu'une personne de l'entourage soit au courant de l'existence des meltdown, afin de faire un retour au calme. Si vous êtes cette période accompagnante, écoutez ce que la personne avec autisme vous dit, si elle veut rentrer au calme, si elle veut quitter tel lieu, si elle veut sortir d'une conversation. C'est elle qui sait mieux, puisqu'elle le vit. Surtout ne minimisez pas son angoisse en disant "ça arrive à tout le monde", "on est tous un peu angoissés", un meltdown autistique est un phénomène puissant et la personne autiste perçoit le monde avec une intensité telle que l'angoisse peut être véritablement majeure et invivable.

6) Se nourrir 

Il faut savoir que les personnes avec un syndrome d'Asperger sont très sujettes aux Troubles du comportement alimentaire, en particulier les filles Aspies (anorexie mentale). En cas de doute (restriction calorique, pesée des aliments, indice de masse corporelle inférieur à 17, conduites sportives excessives), il vaut mieux consulter. On ne soigne pas un TCA (trouble du comportement alimentaire) avec des invocations, et si la personne est prise en charge rapidement la possibilité d'une véritable guérison devient possible : beaucoup d'anorexiques connaissent périodes de crise et périodes de rémission mais ne guérissent pas complètement. 
Un autre problème que rencontrent les Aspies, c'est la difficulté à tolérer certains aliments en bouche. Ainsi telle personne ne pourra tolérer des aliments à la texture "gluante", d'autres détesteront les biscuits qui ramollissent dans la boisson chaude... Pour ma part, j'étais une enfant très peu difficile, je mangeais presque tout mais en grandissant, je me rends compte que je ne supporte rien, pas même l'eau plate. Ainsi la texture des légumes me dégoûte, je déteste quand un aliment est trop "sec", je me nourris essentiellement de jus d'orange et de yaourts aromatisés sauf quand ma famille est là. C'est évidemment une attitude à ne pas adopter! Carences, maladies cardio-vasculaires... Il faut régler le problème de l'alimentation chez les Aspies très rapidement, c'est un véritable problème de santé publique. Nous aimons généralement "un" ou "deux" aliments fétiches et délaissons le reste.  Ce n'est pas un caprice. Mais ce n'est pas le comportement à avoir sur le long terme. Il faudrait peut être consulter un nutritionniste pour se constituer un plan alimentaire.

7) Gérer son emploi du temps 

On image toujours les Aspies comme des personnes très organisées, avec un agenda Moleskine soigneusement rangé, permettez-moi de vous dire que cette image d’Épinal est complètement fausse. Certes, je fais des listes, mais ces listes sont sous forme de post-it traînant partout et que je ne relis jamais. En outre, j'ai une notion du temps assez aléatoire... Alors, le kit Aspie à ne jamais oublier : une montre (certains Aspies ne savent pas lire l'heure sur une montre à aiguilles alors il y a d'autres modèles voire simplement un téléphone portable avec une bonne autonomie), un carnet avec un emploi du temps facile à décrypter, un stylo, l'itinéraire écrit de manière lisible. Je trouve l'application pour smartphone CityMappers (recommandée par ma psychologue) très utile pour les itinéraires, elle indique en temps réel le temps qui reste avant d'arriver à destination). Ensuite, il faut toujours garder une marge dans la durée de l'itinéraire, de trente minutes à une heure. On ne sait jamais, une panne, une grève, se perdre dans la rue...

8) Se défendre face aux personnes inconnues malveillantes

Lorsque je parle de personnes inconnues malveillantes, je parle de ces gens qui vont remarquer votre handicap et se moquer. Tout d'abord, comme je l'ai écrit plus haut, préserver sa sécurité d'abord. Il y a des gens violents dans ce monde et il vaut parfois mieux se protéger. Si la personne vous manque de respect par rapport à votre handicap, vous pouvez simplement lui dire que sa remarque manque terriblement de classe, en faisant bien attention à se faire entendre des gens autour. Souvent les autres personnes sont bienveillantes et prendront votre défense. Si ce n'est pas le cas, quittez le lieu et si possible informez le propriétaire du lieu par lettre, écrivez votre histoire sur les réseaux sociaux pour la relayer...

9) Se faire respecter en tant qu'autiste

Comme vous le savez, les personnes handicapées et âgées sont victimes d'un phénomène certes bienveillant mais terriblement infantilisant. Les gens ont tendance à adopter un ton mielleux et doux avec nous pour nous rassurer. En tant qu'autiste, je préfère être considérée comme une adulte normale. Il faut dire à la personne "Je suis handicapée mais je comprends ce que vous dites, je préfère quand on me parle avec un ton normal". Bien entendu l'intention reste bienveillante alors il faut éviter l'agressivité. 

10) L'hygiène en tant qu'autiste

J'avoue que j'ai choisi ce sujet parce que je manquais un peu d'inspiration pour le point 10 mais il est finalement très intéressant. Beaucoup d'autistes ont du mal avec les odeurs et textures des produits d'hygiène conventionnels. Certains préfèrent le savon, alors je vous conseille : la savonnerie SATIVA, la savonnerie SO CHAMPS. Pour les gels douche : Base Lavante Neutre Aroma-Zone ou Centifolia, Gel douche 1L Rampal Latour, et en shampoings : Sante Naturkosmetik Orange-coco. Et les produits Dermatherm ou Jonzac pour les peaux atopiques. Je pense que peu d'autistes supportent le côté "gratouille" des gants de toilette et des fleurs de douche, un lavage à la main suffit alors.

Un peu de musique!